Un agronome défend l’union entre les agriculteurs et les responsables de la lutte contre la chenille du maïs

Praia, 07 nov. (Inforpress) – L’agronome Oumar Barry a défendu la nécessité pour les agriculteurs et les responsables de se réunir en tant que groupe afin de lutter plus efficacement contre la chenille du maïs au niveau national.

Il s’adressait à des journalistes à Praia, en marge du programme de formation des animateurs de campus -Ecole de producteur (CEP) chenille du maïs financé par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) par le biais de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

La formation, qui vise à améliorer les capacités des facilitateurs en matière de gestion intégrée des chenilles dans la production de maïs par le biais de programmes de CEP, s’adresse à 20 participants, notamment des agents de vulgarisation rurale et des animateurs du CEP, responsables de la formation de producteurs.

“Notre objectif est d’améliorer la situation en renforçant les capacités des animateurs, ce qui permettra d’améliorer les capacités des agriculteurs”, a-t-il souligné. Les chenilles de maïs continuent de conquérir de nouveaux territoires en dehors de l’Afrique subsaharienne, où il a fait des ravages dans tous les pays à l’exception du Lesotho.

WM/CP/AST

Inforpress

Retour haut de page
Share via
Copy link
Powered by Social Snap