Santo Antão / Embargo: Il existe des possibilités de “mesures spécifiques” pour permettre l’exportation de produits agricoles – Maire

Porto Novo, 10 juin (Inforpress) – Le gouvernement et les municipalités de Santo Antão continuent de débattre de l’embargo imposé il y a 35 ans aux produits agricoles de cette île. Il est actuellement possible de prendre des “mesures très spécifiques” qui permettra l’exportation.

Le maire de Porto Novo, Aníbal Fonseca, a déclaré que cette question était en cours d’analyse avec le ministère de l’Agriculture et de l’Environnement (MAA), estimant qu’il était possible que les produits des vallées sans   mille pieds soient exportés sans restrictions vers les autres îles.

C’est le cas de Tarrafal de Monte Trigo, le plus grand producteur d’ignames du pays, avec une production d’environ 700 tonnes / an, dont les producteurs se plaignent du manque de marché, puisque, même sans insectes nuisibles,  le produit ne peut pas être exporté vers des marchés comme Santiago, où un kilogramme de ce produit atteint 900 escudos.

Un kilogramme de d’ignames de Tarrafal de Monte Trigo coûte entre 100 et 150 escudos à Santo Antão et São Vicente. C’est pourquoi les producteurs insistent sur la nécessité pour le gouvernement de lever l’embargo sur ce produit très prisé à Santiago.

JM/CP/AST

Inforpress

Retour haut de page
Share via
Copy link
Powered by Social Snap