Musique: La SOCA reconnaît les difficultés de collecte des droits d’auteurs

Praia, 10 janv (Inforpress) – La SOCA a reconnu avoir des difficultés à facturer des droits d’auteur aux utilisateurs de musique, malgré le fait qu’elle traite cette campagne depuis 2010 «faute d’une bonne réglementation» de l’autorité qui pourrait mettre un terme à la situation.

Le président de la Société capverdienne des auteurs (SOCA), Daniel «Dany» Spinola, a déclaré jeudi à la presse qu’il se débattait avec cette question depuis 2010 et avait à l’époque soumis des propositions d’accord sur environ  80 radios, télévisions et discothèques publiques et privées, ainsi que des pubs et des discothèques sans réponse.

Il a souligné qu’à partir de 2015, cette partie a systématiquement renforcé cette tentative de facturer le droit d’auteur pour indemniser les créateurs et les artistes pour l’utilisation de leur œuvre.

“Cela a été difficile car il faut de la sensibilité et, fondamentalement, certains éléments essentiels, tels qu’une bonne réglementation qui permet une collecte plus accessible et plus rapide et plus pratique et que les autorités doivent bien fonctionner”, a déclaré Dany Spinola.

À cet égard, il a ajouté que la SOCA est sur le point de  portée devant les tribunaux, affirmant qu’elle a dû engager des procédures judiciaires contre des institutions telles que Atlantic Music Expo (AME) et FestiJazz, par le biais de procédures judiciaires, afin que   les musiciens et les auteurs soient rémunérés pour l’utilisation de leur musique lors de ces événements.

SR/CP/AST

Inforpress

Retour haut de page
Share via
Copy link
Powered by Social Snap