L’AJOC dénonce une «tentative de contrôle de «véhicules d’information» par le gouvernement et demande le positionnement de l’ARC

Praia, 24 mars (Inforpress) – La direction de l’AJOC a demandé lundi une position «d’urgence» à l’Autorité de régulation des communications sociales (ARC) en relation avec la déclaration du gouvernement sur «la tentative de contrôler la “Les véhicules d’information” annoncé dimanche dans un communiqué.

L’association capverdienne des journalistes (AJOC) estime qu’en menaçant de «responsabilisation judiciaire» les médias qui «publient des informations fausses en ce moment de contingence…», le gouvernement leur reproche la diffusion de faux informations.

«Il s’agit d’une légère accusation et sans aucune adhésion à la réalité et qui n’a d’autre intention que de faire taire les médias et de conditionner le travail des journalistes.

L’AJOC rappelle que les limites de la liberté de la presse sont dûment indiquées dans la Constitution de la République et dans la loi sur la communication sociale», indique le communiqué.

Pour cette raison, «il considère la décision du gouvernement de criminaliser les médias qui, à terme, a transmis des informations non approuvées par les« sources officielles »susmentionnées, ce qui lui donne le cachet« vérité”.

SR/JMV/AST

Inforpress

Retour haut de page